Page standard

 

 Epiphanie cosmique 1

 

 

RAVITAILLEMENT SIDERAL AU MAROC

 

 

 

 

 

 

 

Septembre 1972 à NADOR, une petite bourgade côtière

 

située au pied des contreforts du rif marocain.

 

Il est environ 23 heures lorsque mon ami et moi nous sortons de l’hôtel « RIF » construit au bord de la « mare chica », une lagune qu’un cordon de sable sépare de la mer Méditerranée. On désire profiter de la pureté du ciel nocturne, pour observer, et plus simplement, contempler la voie lactée. Un spectacle merveilleux qui délasse et fascine à la fois.

 

Cinq minutes à peine se sont écoulées, lorsqu’une étoile attire notre attention par son éclat exceptionnel et sa position qui modifie l’image d’une constellation.

 

Mais l’intensification rapide de sa luminosité et son indépendance de plus en plus évidente par rapport au paysage stellaire estompent très vite nos interrogations. Il ne s’agit pas du tout d’une étoile ! Mais bel et bien d’un corps lumineux qui fonce vers la terre et, en l’espace de quelques secondes………… dans notre direction !

 

Et alors que l’on s’apprête à assister à son impact dans la mer, cette « nuée lumineuse » s’immobilise subitement ! A quelle hauteur ? A quelle distance du rivage ? Difficile à dire, surtout de nuit et au-dessus de l’eau.

 

Une hauteur et une distance aussi difficiles à exprimer que notre stupéfaction !

 

Une stupéfaction qui se change rapidement en crainte ; car cette « nuée lumineuse », après un bref temps d’arrêt poursuit sa descente lentement vers la mer d’une manière verticale cette fois et non oblique. Parvenue à quelques mètres de la surface, elle entame une progression horizontale au dessus des flots, vers le rivage et…………….vers nous !!

 

Cette fois ce n’est plus seulement de la stupéfaction que l’on éprouve, mais une véritable peur devant cette « chose » qui, parce qu’elle est grandiose et inexplicable, n’en devient que plus terrifiante.

 

Mais parvenue à quelques dizaines de mètres de nous, (50-60-70-je ne sais) elle s’immobilise au-dessus de la lagune.

 

Pendant quelques instants, la peur cède la place à l’émerveillement. L’éclat lumineux de cette nuée, malgré son intensité, n’est pas du tout éblouissant ;

 

et les variations rapides de cette luminosité font briller et étinceler le pourtour de cette nuée, provoquant dans son environnement de véritables bouquets de lumière. Le spectacle est…….. féérique !!!

 

On pourrait le comparer aujourd’hui avec l’animation de certains organismes bio-luminescents qui évoluent dans les fonds marins. Mais en plus grand !................Beaucoup plus grand !!

 

 

 

Pourtant, lorsque subitement cette nuée semble s’avancer vers nous, la peur reprend le dessus, et on s’apprête à fuir vers l’entrée de l’hôtel qui n’est qu’à une trentaine de mètres derrière nous.

 

Mais cet « objet lumineux » ne semble pas s’intéresser particulièrement à nous, car il s’arrête de nouveau.

 

Cette fois-ci il est encore un peu plus proche de nous, et quoi qu’il arrive à présent, il nous est impossible de bouger et encore moins de fuir. On le regarde, ébahis………. ! Fascinés……… ! Avec un mélange de peur et d’émerveillement !

 

Soudain, entre cet objet et la surface de la lagune il se forme une immense gerbe d’eau et, après quelques secondes encore d’immobilité, aujourd’hui je puis le dire, ce Vaisseau Spatial Non Identifié ou plutôt cette Navette Spatiale Non Identifiée, s’éloigne horizontalement, comme si elle glissait au-dessus de l’eau, et après deux brèves manœuvres verticales et latérales, elle s’élance en oblique et à une vitesse « astronomique » vers le ciel où, en deux ou trois secondes pas plus, elle redevient cette étoile que nous avons vue quelques instants auparavant, pour disparaître définitivement.

 

Pendant les quelques instants que dura cette observation, il n’y eut aucun bruit, si ce n’est celui, très bref, mais caractéristique, provoqué par la gerbe d’eau.

 

 

 

Avec mon ami nous sommes demeurés un long moment, au même endroit, sans dire un mot. Nous étions ………….sidérés !!

 

Et je pense qu’il est superflu de parler des différents états par lesquels est passé notre psychisme durant le reste de la nuit.

 

Nous avons tous deux vu les mêmes choses, et seule, la vision de la gerbe d’eau demeura pendant longtemps un élément de divergence.

 

Pour mon ami, cet engin lumineux a aspiré une certaine quantité d’eau. Pour moi il m’a semblé qu’elle était due à la chute d’un corps qui devait être assez volumineux d’ailleurs, pour provoquer l’éjectiond’une telle masse de liquide.

 

Une impression qui dura longtemps. Très longtemps.

 

En réalité elle dura 30 ans ! Pourtant, l’image de cette épiphanie cosmique qui s’est fixée sur l’écran de ma mémoire, est toujours aussi nette. ( ou presque ). Et sans être devenue pour autant ma tasse de thé quotidienne, il faut néanmoins constater que, humainement, il est impossible de l’exclure de notre esprit ; ne serait-ce précisément que par respect de la nature humaine et l’évolution de son intelligence. C’est donc en tant qu’individu, doté d’une capacité de réflexion, et invité à participer à son accroissement au sein de cet univers, que j’essaie, de temps en temps, d’étudier certains détails de cette vision matérielle, qui pourraient contribuer à déterminer, à défaut de son origine, tout au moins sa cause.

 

Jusqu’à présent, je pensais que cette gerbe d’eau avait été provoquée par la chute d’un corps, qui devait être assez volumineux d’ailleurs, au vu de la masse d’eau déplacée. Et, il y a peu de temps de cela encore, en m’appuyant sur cette version, je faisais partager à des amateurs de plongée sous-marine la possibilité de découvrir quelque chose d’extraordinaire ou tout au moins de pas naturel au fond de cette lagune marocaine.

 

Et cette réticence de ma part à admettre l’aspiration davantage que l’éjection, était surtout due au fait que je ne comprenais pas pour quelles raisons un vaisseau spatial viendrait soutirer une certaine quantité (minime en réalité) d’eau de mer sur notre planète ? A part d’hypothétiques biologies marines auxquelles j’avais du mal à adhérer. Jusqu’à ce jour de Septembre 2002, où la lecture dans la presse régionale d’un article concernant le projet « I.T.E.R. » a apporté un éclairage nouveau sur ma conception des faits. Un éclairage si puissant qu’il transforma toutes mes interrogations en révélation.

 

Je savais que par électrolyse, l’eau pouvait se transformer en de multiples éléments aux capacités aussi variées qu’extraordinaires, mais j’ignorais jusqu’alors qu’elle pouvait être, sous forme « d’isotopes » de l’hydrogène, à l’origine d’une énergie aussi colossale !!

 

Alors, en lisant ces lignes, il y eut un flash dans ma tête, suivi d’un grand bruit ! C’était tous les points d’interrogations qui s’écroulaient devant l’éclat de la « lumière » ! Mais oui ! Mais c’est…….bien sûr !!

 

Ces résultats, même partiels, de la recherche scientifique, venaient corroborer, mais également expliquer la version de mon ami. La gerbe d’eau était bien due à UNE ASPIRATION et non à UNE PROJECTION provoquée par la chute d’un corps quelconque.

 

Dès lors, tout devenait plus clair. Et la scène à laquelle nous avons assistée par hasard, peut s’expliquer aujourd’hui, grâce à l’évolution de nos technologies.

 

 

 

 

 

Tout comme autrefois nos vaisseaux à voiles sur la « route » des Indes, ou voguant vers des terres lointaines, faisaient escale dans des ports africains ou des îles, afin de renouveler leur réserve d’eau potable, ces vaisseaux à « voiles thermo-nucléaires » de l’espace, s’arrêtent très brièvement sur certaines planètes où l’eau abonde, comme notre bonne vieille terre, pour refaire provision de cet élément qui est peut être une nécessité biologique également pour ces navigateurs du énième type, mais qui est aussi, et SURTOUT, l’élément de base de leur énergie de propulsion, leur permettant de se déplacer à des vitesses qui sont impensables pour nous !!

 

Car si nos marins risquaient la déshydratation, pour ces voyageurs de l’espace galactique, ce serait plutôt le risque de la panne sèche !

 

Je plaisante. Car je crois que je ferais un affront à leur intelligence en pensant que cet incident puisse leur arriver.

 

Et de la même manière que nos navires, qui mouillaient souvent à quelques encablures de la côte, pendant que des canots effectuaient la liaison pour l’approvisionnement, l’engin lumineux que nous avons vu, ne devait être qu’une simple navette spatiale détachée du vaisseau mère « flottant » quelque part dans la banlieue de notre système solaire.

 

Nous pouvons donc dire que nous avons été témoins d’un ravitaillement sidéral qui nous a…….sidéré !!!

 

Mais, plaisanterie mise à part, si plaisanterie il y a, et ce n’est pas le cas, cette manifestation spatiale a mis à notre disposition, et à celle des chercheurs sérieux, une preuve supplémentaire pour accréditer la thèse de l’évolution, au sein d’une pluralité cosmologique du « vivant » d’une exobiologie intelligente qui a expérimenté ce type de propulsion par rayonnement provoqué par la fusion nucléaire, certainement depuis des milliers d’années ! Si à ce stade, le mot « année » possède encore une signification !

 

Mais en plus….. ! En plus ! Cela prouve également que ces « entités », qui sont loin d’être des marins d’eau douce, connaissent l’existence de notre planète et ses ressources ! Ce qui prouve aussi, et cela est très important, c’est que L’EAU DOIT ÊTRE UN ELEMENT UNIVERSEL !!! Par contre, ce que j’ignore encore, ce sont les raisons pour lesquelles ces êtres exostellaires ont envers nous un comportement aussi désinvolte et dédaigneux. Ou plutôt, ma petite, toute petite, mais vraiment toute petite intelligence, craint de le découvrir. Le jour où certains d’entre eux décideront, soit de RE-venir sur terre, soit de se manifester d’une manière plus concrète, ce ne sera certainement pas pour faire du « troc » en nous offrant des friandises à l’anis vraiment « étoilé », ni pour nous apprendre à nous déplacer sans roues !!

 

 

 

 

 

Je pense plutôt que la logique qui a cours sur notre planète, et qui veut que le plus fort, le plus évolué, asservisse le plus faible, soit, tout comme l’eau, également universelle !! Sauf peut- être sur certaines planètes où la spiritualisation de l’intelligence a permis d’assurer la maîtrise sur les forces originelles de la matière. Et encore, pas indéfiniment.

 

Mais pour l’instant, et en ce qui nous concerne, il est inutile de réfléchir longtemps, pour savoir de quel côté nous sommes !

 

J’aimerais me tromper, au moins pour l’asservissement, mais…….. mais…..

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

03.09 | 16:44

Je trouve que vous déformez les textes de la bible

...
03.09 | 21:01

bonsoir question de qu'elle Eglise etes vous pouvez vous donner des détails sur votre parcourt depuis votre rencontre avec le Seigneur merci soyez bénis

...
03.11 | 09:55

Bonjour,

Je m'appelle Alain Guerber et je suis Président de mon Eglise, vos publications sont intéressantes mais comme beaucoup, je me demande à qui j' ai affaire. Pourriez - vous faire une page de présentation sur votre blog avec vos origines, vos valeu

...
19.10 | 14:55

Bonjour, je viends de decouvrir votre blog, mais je voudrais lire votre credo, ce que vous croyez.
de quel courant vous etes
merci
Bernd

...
Vous aimez cette page